Chauffe Marcel… Tout savoir sur le chauffage

Les chaudières, qu’elles soient à condensation ou à gaz, qu’il s’agisse de pompes à chaleur air-air ou eau-air… la question du moment est quel chauffage choisir ?

Vaste sujet du moment alors que les premiers flocons de neige tombent et que la température a décidé de rester sous le degré zéro.

Mais soyons clairs : il n’y aura pas une réponse unique. La gamme de solutions de chauffage se compose de toute une série de solutions allant du chauffage par rayonnement via une chaudière à gaz, au plancher chauffant alimenté par une chaudière électrique.

chauffage haut rhin

Chaque habitation présente des spécificités et l’occupant doit faire des choix : faut-il opter pour une climatisation ou prendre le parti des énergies renouvelables ? Quelle énergie peut vous aider à faire ce choix ? La réponse la plus juste est de faire un bilan énergétique complet et gratuit. C’est à partir de ces conseils de qualité que vous pourrez entreprendre des travaux de chauffage. Que ce soit en construction ou en rénovation, les solutions passeront forcément par quelques constats préalables. Par exemple :

  • Quelle est la surface de votre logement ? Chauffer une maison de 10 pièces ou un studio de 35 m² ne nécessite pas forcément le même type de chauffage. Notez que si les petites surfaces peuvent se contenter de chauffages électriques, les très grandes surfaces auront besoin de systèmes plus puissants tels qu’une pompe à chaleur géothermique.
  • De quel espace disposez-vous pour l’équipement ? Anticipez sur l’achat de votre chauffage. Si vous souhaitez installer une chaudière, il est souvent nécessaire d’avoir un local adapté pour y placer une cuve (exemple : cas du chauffage fioul) ou pour stocker le bois au sec pour un mode de chauffage bois.
  • Quelles sont les sources d’énergie disponibles près de votre maison ? Si vous souhaitez vous équiper d’un chauffage au gaz, pensez à vérifier que vous pouvez vous raccorder facilement au gaz naturel.
  • Où ? Votre lieu d’habitation aura certainement un impact sur le choix du chauffage car il faut tenir compte du climat annuel. Vous êtes tenté par le chauffage solaire ? C’est très bien, mais le taux d’ensoleillement annuel de votre lieu de résidence est-il suffisant ? Même si ce type d’équipement est souvent couplé avec un autre système de chauffage, pour qu’il ait sa raison d’être, il faut tout de même habiter dans une région qui dispose d’un ensoleillement suffisant pour rendre votre installation rentable.

Le coût de la facture

Pour évaluer ce coût, il faut penser à court, à moyen et à long terme. Certains systèmes de chauffage peuvent séduire par un coût très faible à l’achat, mais s’avérer à l’usage peu performants (c’est le cas des convecteurs électriques), tandis qu’un chauffage qui représente un lourd investissement de départ peut ensuite générer des économies non négligeables (c’est le cas de la chaudière à condensation au fioul).

Les différents types de chauffages disponibles sur le marché

Aujourd’hui, lorsque l’on envisage d’acheter un nouveau chauffage, on recherche un équipement qui soit peu énergivore. Ce qui revient à faire baisser sa facture tout en polluant moins. Aujourd’hui, plusieurs types de chauffage sont à même de relever ce défi. Nous vous présentons les plus importants ci-dessous.

Le chauffage solaire

Ses avantages : il fonctionne avec une source d’énergie gratuite et non polluante (le soleil). Il est souvent recommandé de le coupler à un Système de Chauffage Combiné (SCC) pour bénéficier, avec une seule et même énergie, à la fois du chauffage et de l’eau chaude.

Ses moins : un coût d’installation très élevé qui grève fortement la rentabilité du système. En effet même dans nos régions les plus au Sud, l’ensoleillement n’est pas suffisant pour faire fonctionner le chauffage solaire toute l’année. Il est toujours nécessaire de lui adjoindre un autre système de chauffage qui puisse prendre le relais pendant les mois d’hiver.

Le chauffage bois

Ses avantages : il est bien adapté pour de nombreux équipements et installations (inserts, poêles, chaudières à bois…). Ce système de chauffage qui fournit une énergie propre fait partie des systèmes de chauffage les plus écologiques. La mise en place sur le marché de poêles à granulés (ou à pellets) a permis de réduire l’espace de stockage puisque ces petits cubes ont un potentiel chauffant important.
Ses moins : un local adapté couvert et sec doit être réservé au stockage du bois. L’idéal est de pouvoir s’approvisionner soi-même pour limiter les coûts, mais cela n’est possible que si l’on vit à la campagne, près d’une zone boisée.

A savoir :

– La chaudière à granulés de bois utilise du bois recompacté (pellets) comme combustible. Le système occupe un espace au sol plus important que les autres solutions, mais il est écologique et économique. Le prix s’élève environ à 18.000 €.

– Le poêle à granulés de bois permet de diviser vos factures de chauffage par deux, et ce pour un investissement abordable. Le bois est aussi l’énergie la moins chère du marché. Son coût varie entre 3.000 € et 6.000 €.

La géothermie

Ses avantages : la géothermie repose sur un système qui puise la chaleur dans le sous-sol pour la redistribuer dans la maison grâce à l’installation d’un réseau de chauffage. Ce procédé s’avère à la fois écologique et économique à l’usage.
Ses moins : ce type de chauffage est surtout réservé pour la construction neuve et pour une maison de grande surface, les travaux étant plutôt complexes et très onéreux.

La pompe à chaleur aérothermiqueinstallation chauffage haut rhin

Ses avantages : ce système permet de récupérer les calories de l’air afin de les réinjecter dans le logement pour le chauffer. La pompe à chaleur aérothermique représente un système de chauffage très écologique.
Ses moins : il faudra réserver l’installation d’une PAC pour des logements situés dans des zones peu soumises aux grands froids.

A savoir :

  • La pompe à chaleur air-air extrait l’énergie thermique (calories) de l’air extérieur et les rejette dans la maison ou l’appartement grâce à un ventilo-convecteur. Le prix d’une pompe à chaleur de ce type est compris entre 6.000 et 10.000 €.
  • La pompe à chaleur air-eau reprend le même principe mais rejette la chaleur dans l’eau injectées dans le chauffage central. Son prix est d’environ 12.000 €.
  • La pompe à chaleur géothermique extrait les calories du sol via un réseau de captage ou un forage et les transmet au chauffage central. Son coût avoisine les 20.000 €. 

Le chauffage au gaz

Ses avantages : le gaz est une énergie bon marché. On peut l’adapter pour les chaudières, les chaudières à condensation, les radiateurs et les planchers chauffants.
Ses moins : le gaz reste une énergie polluante. De plus, si vous vous installez, veillez à vous assurer que vous pouvez vous raccorder au réseau, ce qui n’est pas toujours le cas en campagne.

A savoir :

  • La chaudière gaz basse température permet de faire jusqu’à 20% d’économie par rapport à une chaudière gaz classique. Son prix varie de 3.000 à 6.000 €, un peu moins cher qu’une chaudière à condensation.
  • La chaudière à condensation ressemble à une chaudière classique à ceci près qu’elle va extraire davantage d’énergie à partir de la combustion du gaz de ville. Comptez de 4.000 à 7.000 €.

Le chauffage au fioul

Ses avantages : grâce à des améliorations effectuées sur les chaudières à fioul, elles sont aujourd’hui moins encombrantes et plus faciles à installer. Ce système de chauffage est encore bien utilisé, notamment pour chauffer des maisons dotées grandes surfaces.
Ses moins : cette énergie fossile pollue et le coût du réapprovisionnement peut fluctuer selon le cours du pétrole. Il n’est donc pas forcément le plus économique. De plus, il faut avoir un local prévu pour y positionner la cuve.

Le chauffage électrique

Ses avantages : c’est certainement le type de chauffage qui peut s’adapter le mieux aux petits espaces (exemple : le studio ou le T1). Aujourd’hui, les appareils de chauffage électrique (radiateurs, radiants, convecteurs) évoluent pour mieux contrôler leur consommation (exemple : thermostats programmables installation de réflecteurs de chaleur pour diriger le chaud vers l’intérieur d’une pièce, radiateur à accumulation pour stocker la chaleur pendant les heures creuses et alléger sa facture…).
Ses moins : l’électricité est une énergie fossile et polluante. Le chauffage électrique est souvent le plus coûteux.

A savoir :

Les radiateurs électriques à inertie couplés à une bonne isolation permettent, avec un faible investissement, de faire des économies d’énergie. Prix entre 400 € et 1.200 €.

Faire installer son chauffagequel chauffage choisir

Afin d’éviter tout problème, il est essentiel de faire installer votre chauffage par un professionnel, quel que soit l’équipement choisi.

En outre, sachez qu’il existe des aides financières pour l’installation d’équipements visant à améliorer la performance énergétique de votre logement. Si vous vous équipez d’un système de chauffage utilisant des énergies renouvelables, vous serez sans doute concerné, à condition de passer par un chauffagiste certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Cette éco conditionnalité concerne également l’installation de chaudière à condensation et à micro-génération gaz. Si vous choisissez un système de chauffage reconnu pour ses performances énergétiques, vous pourrez, devis à l’appui, prétendre à certaines aides ou subventions comme le crédit d’impôt (CITE 30 %), l’Eco-Prêt à Taux Zéro, la TVA à taux réduit (5,5 %), les aides de l’Anah pour les foyers modestes et la prime énergie.

Enfin, sachez que pour réaliser des économies sur la facture énergétique, un bon système de chauffage avec un rendement maximum ne suffit pas si votre isolation thermique est à revoir. 30 % des déperditions d’énergie passent par une toiture mal isolée, 25% par des murs mal isolés, 15% par des fenêtres mal isolées et 10% par un plancher mal isolé. Vouloir chauffer un logement mal isolé est comme tenter de remplir un récipient troué. Nous vous recommandons donc, avant d’acheter un équipement de chauffage, de faire un bilan énergétique de votre logement.

Alex

A propos de Alex

Alex, 43 ans, le MONSIEUR BRICOLAGE de la maison… il teste, peste, casse, colle, refait, traque les nouveautés, la déco chic, décortique les textes de loi, déniche la dernière aide de l’Etat pour bénéficier d’un coup de pouce… bref c’est l’indispensable Homme de la maison…