Démarches, emplacement, pose : comment installer un climatiseur fixe ?

Plus de confort et de bien-être, une maîtrise totale de la température intérieure de votre logement, il n’y a que des avantages à adopter un climatiseur fixe Cedeo. Climatiseur monobloc, monosplit ou multisplit, que vous viviez dans un appartement ou dans une maison individuelle, un vaste choix s’offre à vous pour un été tout en légèreté.

Comment choisir son système de climatisation ? Quelles sont les précautions à prendre avant de l’installer ? Comment installer votre climatiseur fixe pour un maximum d’efficacité ? Découvrez toutes les solutions pour rafraîchir agréablement votre intérieur.

Climatiseur fixe

Les différents modèles de climatiseurs fixes

Climatiseurs monoblocs : la polyvalence avant tout

Le climatiseur fixe monobloc ne comporte qu’une seule unité (fixée dans un mur ou encastrée dans une fenêtre) qui assure à la fois la production de froid et l’extraction des calories pour rafraîchir des pièces jusqu’à 30 m2. Abordable en termes de prix, cet appareil reste néanmoins assez bruyant et s’utilise plutôt ponctuellement, en solution d’appoint.

Climatiseurs split : confort et économies à long terme

Un climatiseur split est constitué d’au moins 2 unités : l’une située à l’intérieur qui produit la fraîcheur, l’autre à l’extérieur pour évacuer la chaleur. Il peut être monosplit (une seule unité intérieure) ou multisplit (plusieurs unités intérieures). Plus onéreux qu’un climatiseur monobloc mais moins bruyant, le climatiseur split est tout indiqué pour refroidir des espaces plus grands, voire plusieurs pièces. Il est aussi parfaitement adapté pour une chambre.

Climatiseurs fixes monoblocs ou split : tous deux existent en version réversible (fraîcheur en été, chauffage d’appoint en hiver).

Climatiseur fixe

Choisir son système de climatisation

Une climatisation fixe se choisit notamment en fonction des caractéristiques de votre logement, de son usage (ponctuel ou régulier) et du nombre de personnes évoluant dans cet espace. Pour cela, le bilan thermique (nécessaire avant le commencement des travaux) sera un précieux atout pour orienter votre choix. Grâce à cet outil, vous pourrez réfléchir aux endroits les plus adaptés pour installer vos unités intérieures et extérieures, mais aussi calculer le dimensionnement de votre climatisation, c’est-à-dire déterminer la puissance adaptée à votre habitat ­— habituellement 100W/m2 ou 40W/m3, compte tenu de la taille des surfaces vitrées et de leur orientation, de la présence de VMC, de la puissance des appareils électriques, entre autres.

D’autres critères peuvent s’avérer déterminants lors de la sélection de votre climatiseur fixe, notamment son design, le coût de sa maintenance ou encore son taux de déshumidification (en litres / jour) qui doit être le plus élevé possible pour une bonne régulation de l’hygrométrie. Votre climatiseur fixe sera aussi doté d’une classe énergétique qui déterminera son niveau de consommation : une note allant de A+++ à G, déterminée à partir de deux coefficients, SCOP (performance en hiver) et SEER (performance en été). Plus ces coefficients sont élevés, plus votre climatiseur sera économique.

Le niveau sonore de l’appareil est également un élément important à prendre en considération selon la pièce dans laquelle votre climatiseur sera installé. L’unité intérieure est généralement peu bruyante (moins de 30 dB), et certains modèles disposent d’un mode « silencieux » idéal pour les chambres à coucher.

L’unité extérieure affiche généralement une puissance acoustique entre 45 et 65 dB : veillez à bien le placer pour éviter toute gêne pour le voisinage.

Climatiseur fixe

Autorisations administratives et bilan thermique, des démarches indispensables pour l’installation de votre système de climatisation

Quelques points de réglementation à connaître…

Avant d’entreprendre l’installation d’un climatiseur fixe, assurez-vous d’avoir toutes les autorisations nécessaires à la réalisation de votre projet. En effet, un tel équipement peut engendrer d’importants travaux qui sont susceptibles de modifier la façade du bâtiment. Cela requiert donc toujours une déclaration préalable auprès de votre mairie.

Si vous êtes copropriétaire, il vous faudra en plus obtenir l’autorisation des autres copropriétaires lors d’un vote en assemblée générale qui devra réunir la majorité des voix.

Si vous êtes locataire, le propriétaire de votre logement devra vous fournir un accord écrit après avoir effectué les demandes en mairie et/ou auprès de la copropriété. Toutefois, les travaux d’installation seront à votre charge.

Réaliser un bilan thermique pour une mise en place optimale

Lors de l’installation de votre système de climatisation, la première étape consiste à réaliser un bilan thermique de votre habitation. Cette étude permet de déterminer la performance énergétique de votre logement et d’identifier ses points faibles en termes d’isolation. Ce diagnostic, très souvent gratuit, vous permettra d’améliorer l’isolation de votre logement, mais aussi de sélectionner le climatiseur le plus adapté (puissance, dimension) pour un rafraîchissement optimal et le moins énergivore possible.

Étanchéité de la toiture, orientation de la maison ou de l’appartement, points de chauffage, surface du logement, vitrages, menuiseries… De nombreux critères sont analysés pour calculer avec précision les déperditions et les ponts thermiques du bâtiment. À l’issue de cette étude, vous obtiendrez une fiche de bilan thermique de climatisation avec des suggestions d’améliorations pour votre confort et pour amoindrir la consommation énergétique de votre habitat.

Où installer votre climatiseur ?

Même si la longueur des gaines conditionne généralement l’emplacement du climatiseur fixe, il est recommandé d’installer votre appareil dans un endroit aéré et sain, à l’abri des intempéries, et sans obstacle pour permettre le déplacement de l’air et pour un accès facilité lors de l’entretien annuel du climatiseur. Évitez la proximité d’une source de chaleur ou d’eau, ou encore de placer votre climatisation près d’un canapé ou d’un lit.

Dans tous les cas, pour votre bien-être et votre santé, il est recommandé de conserver une température d’au moins 20°C, et de veiller à ce que la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de l’habitation n’excède pas 8°C.

Les différentes étapes de pose d’un climatiseur fixe

La mise en place d’un climatiseur fixe nécessite de prendre quelques précautions pour une efficacité optimale.

Avec ses deux éléments, le climatiseur monosplit pourra être fixé de chaque côté d’un pan de mur : une unité à l’intérieur et l’autre à l’extérieur. Pour les relier, il suffira de percer le mur pour y faire passer un tuyau.

À l’intérieur, pour installer le bloc qui restitue la fraîcheur (ou la chaleur) et après avoir vérifié qu’aucun câble électrique ne passe dans le mur, vous pouvez tracer vos repères en positionnant l’unité au mur puis percer. Insérez des chevilles, et vissez-y toutes les pattes de fixation. Ensuite, pour le câble frigorifique, pré-percez un trou que vous terminerez entièrement à l’extérieur de votre habitation. Ça y est, vous pouvez placer le tuyau frigorifique et fixer l’unité intérieure de votre climatiseur au mur.

À l’extérieur, avec l’aide d’un niveau, il vous faudra d’abord fixer le tuyau des condensats à la verticale. Concernant votre unité extérieure, celle-ci peut être accrochée au mur (ce qui nécessitera plus de travaux sur la façade du bâtiment), mais vous pouvez aussi très bien la placer directement au sol, sur une terrasse ou un balcon, tout en veillant bien à appliquer des coussinets en caoutchouc pour atténuer les vibrations. Vous pourrez dès lors raccorder le tuyau compresseur extérieur, effectuer les branchements électriques de part et d’autre (à l’intérieur et à l’extérieur), et enfin effectuer tous les tests nécessaires pour vérifier que votre système de climatisation fonctionne correctement et qu’il n’émette aucune fuite.

Si vous avez opté pour un climatiseur fixe multisplit avec de nombreux conduits, privilégiez vos combles ou un faux plafond pour y faire passer toutes les gaines électriques.

Avec un climatiseur monobloc, tout se fait par l’intérieur et aucun perçage n’est requis, ce qui facilite grandement les travaux de mise en place de votre nouvelle climatisation. Il vous suffira de placer les fixations et de réaliser le raccordement électrique.

 

Voilà, votre climatisation est prête. Et on vous prévient, une fois adoptée, vous ne pourrez plus vous en passer !

Isabelle

A propos de Isabelle

J’aime découvrir les nouvelles tendances et inspirations de la maison. A la rencontre de métiers fantastiques, de rendez-vous intimistes, Je vais vous les faire partager ! Notre région est une pépite de savoir-faire !