Des retrouvailles avec son passé !

Le récent confinement que la France a vécu a fait ressurgir des notions qui n’étaient en apparence plus tendance, et notamment la maison de famille. Alors que le couvre-feu s’annonçait, on a vu des citadins par milliers se précipiter hors des villes et loin de leurs appartements pour se réfugier dans leurs maisons de campagne, souvent un héritage familial.

Le retour aux sources

Il serait exagéré de parler de « monde d’avant » et de « monde d’après » comme se sont empressés de le faire certains commentateurs à la vision courtermiste, mais le confinement aura cependant remis au goût de jour la notion des frontières.

Frontières nationales, frontières départementales, mais aussi frontières de la famille. La maison familiale qui a alors servi de refuge était réservée à la seule famille. S’il faut passer du temps ensemble, autant que ce soit avec les personnes avec qui nous partageons des valeurs communes, acquises dès l’enfance.

On peut ne pas être d’accord, on peut se disputer, mais la base est trop solide pour qu’elle ne vacille. L’entre-soi a du bon finalement !

La chaleur de la pierre

Cette maison familiale, souvent délaissée une bonne partie de l’année, a retrouvé sa place centrale pour le clan éparpillé qui a pu s’y retrouver.

Depuis que le confinement a été levé, les boussoles des agences immobilières s’affolent. Nombreux sont les citadins à vouloir acquérir une résidence secondaire. Depuis trop longtemps éloignés de leur maison familiale, parfois perdue depuis quelques générations, ils veulent fonder un lieu où ils vont pouvoir créer et capitaliser des souvenirs. Cette mémoire commune les soudera à tout jamais à leurs enfants qui, à leur tour, transmettront ces valeurs à leurs propres enfants.

Si les Français aiment tant investir dans la pierre, ce ne sont pas les considérations économiques qui les y poussent, mais bien un attachement viscéral à la terre et la famille, fondation de notre société.

Cet événement exceptionnel et dramatique pour certaines familles aura au moins eu l’heur de réhabiliter le cocon familial, protecteur et rassurant

Karine

A propos de Karine

Je m'appelle Karine et j'ai créé ma société Œil intérieur il y a presque 3 ans. Je suis passionnée par mon métier car j'apporte de la beauté dans la vie des gens. Je sais m'adapter à chaque demande et style décoratif mais celui que je préfère est le style nature. J'aime les matériaux bruts, les matières naturelles, la douceur, la féminité et la légèreté. C'est pourquoi mon logo est une plume de paon car elle est selon moi le reflet de tout ce que j'aime : la beauté au naturel.