L’achat en vrac: un geste pour la planète

 

 

Comment lutter contre l’avalanche d’emballages ?

Avec l’achat en vrac, une solution concrète et engagée.

Les sacs plastiques disparaissent progressivement des magasins en France. Les clients sont aussi moins nombreux à en demander. Les habitudes changent au profit de la planète et d’un recyclage plus raisonné. Choisir le « sans emballage » c’est aussi rapporter moins de déchets chez soi.

L’idée de départ du vrac : apporter ses propres contenants lorsque l’on fait ses courses. Et l’alimentaire y figure en bonne place. On se rappelle les distributeurs de céréales notamment, mais le vrac concerne aussi la viande, le poisson ou plus largement les produits d’entretien.

Un emballage maison

Acheter en vrac est devenue une vraie tendance de consommation. L’acte citoyen en plus. Et les magasins « bio » ont très vite compris cette nouvelle logique d’achat. Le réseau des magasins Biocoop, présent en Alsace et en Franche-Comté notamment, encourage cette pratique. On retrouve aussi à Besançon, Dijon, Strasbourg et Colmar l’enseigne Day by Day, une épicerie qui propose du vrac pour tous ses produits (alimentaire, lessive ou savon et même produits d’animalerie).

Le sac de tissu: la grande vedette

Le sac en tissu a trouvé sa place dans les sacs à main et se déploie au moment des courses. « J’achète en vrac sur les marchés pour les fruits et légumes. Je m’équipe d’un panier et de petits sacs en tissu », raconte Marie, jeune mère de famille strasbourgeoise.

Le vrac s’installe aussi dans les allées des hypermarchés, surfant sur cette tendance « écolo ».

Des bocaux pour la viande 

Au placard les sachets plastique et bonjour les contenants de la maison. La viande ou encore le poisson peuvent être achetés en vrac. Les clients s’équipent alors de bocaux en verre notamment pour assurer un transport en toute quiétude. Le zéro emballage c’est aussi moins de gaspillage alimentaire. Le vrac permet d’acheter au plus juste, des quantités moindres mais qui seront effectivement consommées.

Les associations prennent le relais 

Accompagner la pratique du vrac c’est aussi une histoire d’engagement. Les associations de protection de la nature ou encore d’action citoyenne se sont mises au vrac. A l’image de Zero Waste France, présente à Besançon, Strasbourg et Mulhouse.

L’association défend l’idée du zéro déchet/ zéro gaspillage. Et le vrac est en première place dans cet engagement de tous les jours. Il voit même le retour de la célèbre consigne. Un système intelligent passé de mode pendant un temps mais dont le retour s’annonce dans les commerces.

Dans ce monde d’offres et de demandes permanentes, le zéro emballage revient en force. Il repose sur des pratiques plus raisonnées et raisonnables avec un seul objectif : protéger notre planète.

Bons plans en « vrac » sur internet :

Un site qui recense les magasins de vrac partout en France : https://consovrac.com

En région mulhousienne, on encourage les citoyens à trier et à consommer en vrac : https://jetermoins.mulhouse-alsace.fr/eco-consommation/acheter-en-vrac/

La Ville de Besançon propose un petit guide des bons gestes pour la planète : http://www.besancon.fr/index.php?p=517&art_id=3455#dechets

Autre guide des bonnes pratiques avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) : www.casuffitlegachis.fr/particuliers/je-passe-laction/jachete-coupe-ou-vrac

 

Emeline Riffenach

Isabelle

A propos de Isabelle

J’aime découvrir les nouvelles tendances et inspirations de la maison. A la rencontre de métiers fantastiques, de rendez-vous intimistes, Je vais vous les faire partager ! Notre région est une pépite de savoir-faire !